top of page

Maux de l'info et dommages des images

#medias Infos traumatisantes #ados #enfants #protegeonsnosenfants et protégeons notre santé mentale d'adulte aussi !

Tout ado ou enfant n’étant « plus lui-même du jour au lendemain », peut avoir vu, entendu ou pire vécu une situation traumatisante. Parfois, malgré toute notre attention, nous parents, ne le savons pas parce que nous ne pouvons pas constamment être avec eux. Si la plupart des difficultés sont « absorbées » et relativisées, certains événements peuvent déclencher un vrai #TSPT, manifesté par de soudains troubles du comportement (#agressivité) , du sommeil, de l’attention etc

…Par exemple, ces attaques récentes à l'encontre d'enfants troublent profondément l'opinion publique et perturbent encore davantage nos enfants parce qu’ils s’identifient. Dans ce contexte anxiogène, nourri également d'autres événements traumatisants, comme les attentats, les crises liées à la pandémie, les confinements successifs mais aussi l'éco-anxiété, de nombreux repères sont bouleversés pour chacun d’entre nous et des conséquences psychotraumatiques plus ou moins intenses apparaissent, notamment chez des jeunes. Un #événementtraumatique est défini comme un événement où une personne se trouve confrontée à la mort, ou à la peur de souffrir ou de mourir, parfois même si elle n’est que témoin ou « spectateur », et même pour certains par média interposé. Donc chaque personne réagit différemment à cette exposition (même via un écran, la télé ou la radio), selon son histoire personnelle et en particulier s’il existe des antécédents d’exposition à des événements traumatiques même légers. La répercussion sera aussi différente selon que la personne a été directement exposée ou non, en vrai ou à travers les médias et selon la nature de l’événement (attentats, pandémie, accident de la route…). Mais quoiqu’il en soit, il y a un impact perturbant sur notre santé mentale tant que l’événement est jugé réel. Les jours qui suivent l’exposition, il est normal de présenter des réactions émotionnelles intenses et si cela dure, un exutoire (soutien psy) doit être trouvé pour récupérer notre équilibre.

Pour nous aussi adultes, la solution consiste à ne s’exposer aux infos et « horreurs » du monde que 3 fois par semaine par exemple… juste pour être informé; et plus on évite les images plus on rationalise. Une info www.CabinetJusteHumain.com Pour en savoir plus suivez ce lien https://theconversation.com/crimes-attentats-epidemies...


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page